Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
3 septembre 2020 4 03 /09 /septembre /2020 16:26

L’arbre qu’on appelle flamboyant, je l’ai vu, et le rônier, le palmier, le kapokier, le manguier à la rondeur majestueuse.

Mais ... je voulais le baobab imaginé, colonne vertébrale des paroles et des âges, orage émergé des matières chaudes que le temps fixe en puissance, arbre de peau de ciel dérobé aux dieux mères

Au centre du monde, au centre du village, au centre de la terre épouse, le baobab griffe le sol,  rampe en volupté et tire sa force gigantesque d’un sang de latérite qui s'élève en verdoiement, qui n’oublie ni le ciel, ni la terre, ni la bonté, ni la brutalité

Je n’ai pas vu de baobab couché

linogravure sur papier ancien d'édition

linogravure sur papier ancien d'édition

Partager cet article

commentaires

Repères

  • : ANISARA
  • ANISARA
  • : Chroniques, poésies, photos, créations pour illustrer mes voyages, mes rencontres avec les humains solidaires, avec l'Art et les cultures, ici et partout ailleurs. Livres parus à ce jour : "lettres d'Anisara aux enfants du Togo" (Harmattan), "Villes d'Afrique" et "Voyager entre les lignes" (Ed. Le Chien du Vent)
  • Contact

Rechercher