Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 août 2012 2 21 /08 /août /2012 20:12

Bon, ne cherchez pas à ces quelques réflexions la moindre justification scientifique, il est même probable que je me planterai sur les âges du magdalénien, solutréen et autre moustérien, et que je confondrai les dates du mésolithique avec le paléolithique inférieur. M'en fiche ! On n'est pas des encyclopédies et d'ailleurs  ça change tout le temps, la date, la durée, la recherche et la profondeur des excavations d'où l'on extrait le succédané de notre lointain passé.

Le principal est de savoir que ça existe. 

D'abord. Faire la nique aux créationnistes (ceux qui croient que le monde a 6000 ans et qu'il a été bâti en 6 jours), aux racistes (ceux qui refusent l'unicité de la race humaine dont les caractères secondaires de couleur et de texture n'engendrent pas une différentiation de l'ADN) ... enfin la pige également à ceux des scientifiques qui se fichent pas mal que leurs découvertes ne servent pas la vérité ou l'éthique, mais plus souvent le profit ou la bagarre... peut être est ce pour cette raison que la facilité nous est confisquée de comprendre et de partager simplement. 

Pourtant je me suis réjouie en voyant au musée des Eyzies, ou au centre de ressources de la préhistoire, la foule se presser pour faire connaissance avec les derniers avancements de la recherche en ce domaine. C'est foutoir et ardu, mais on s'accroche et on y est. Braves gens que nous sommes à chercher les réponses, à vouloir se surprendre, s'étonner et réfléchir. A faire les curieux dans le giron du temps. A prendre le vertige.

Le vertige pour moi, il est là, dans la vision ce continuum entre les diverses étapes de l'apparition de l'homme, et tout à coup cette idée, à peine effleurée jusque là, qu'il a existé à un moment donné (un grand moment, tout de même, qui a tenu plusieurs dizaines de milliers d'années) deux races contemporaines, cette fois, le mot est juste, deux sortes de génome pour deux types d'êtres qui avaient tout de l'humain : l'hommage aux morts, le sens de la beauté, la compétence technique, l'invention, l'organisation sociale: Homo sapiens sapiens (nous) et le brave Neandertal, disparu on ne sait où, mais dont, parait il, un petit pourcentage de nos contemporains porte quelques traces génétiques. Bon tout ça, je le disais n'a rien de scientifique... et c'est une chose que je SAVAIS.

Mais là, dans cette galerie à la blancheur toute post moderniste, explose dans ma tête un millier de questions, quand je REALISE ! bon d'accord , c'est comme si j'avais inventé l'eau chaude, mais QUAND MEME, pour moi c'est une sorte d'onde de choc.

Il est possible que cela ne fasse ni chaud ni froid à ceux qui auront eu le courage de me suivre jusque là. Il est possible que si je posais, non pas à un créationniste borné, mais à un croyant cartésien, la question de savoir si dieu a également créé Neandertal à son image (un brouillon ? un raté ? une esquisse, ou un coup de bluff ?), il me jugerait blasphématoire. Il est possible que, puisque je ne crois pas à "l'âme", je me torture inutilement pour savoir à la fin : qu'est ce qu'un homme ? et à partir de quand on le devient, on l'est devenu, on le deviendra ?

Bref, les questions habituelles.

Mais parées d'une gloire toute délicieuse, celle d'avoir ouvert une porte ou un abîme, d'avoir culbuté une brève seconde jusqu'aux confins d'un espace temps qui résonne dans mon crâne épais de sapiens pas très savante... 

Et je pense du coup à ce Neandertal dont le temps a disjoncté sur le mot fin, sans même qu'il s'en soit aperçu, peut être. Et je pense que notre fin, à nous, peut être sans bien qu'on le sache, si toutefois le monde a la force de tenir encore dix mille années, viendra à ce moment où les mutants des livres de SF seront arrivés parmi nous, et nous boufferont tout de même.

Et le progrès, pourtant, où sera-t-il ?

Je voudrais un homme nouveau qui invente la paix, la fraternité, et la justice. Etais tu meilleur, toi le disparu ? 

Je voudrais qu'il soit à notre porte, à notre portée. sans attendre si loin.

Rien de scientifique, disais-je. La fatigue, peut être, tout simplement !

 

L'image qui suit n'est pas néanderthalienne, c'est la grotte de Rouffignac ( magdalénien -13000 ans , environ !)  et ses carnets de "croquis"  ... sublime tout de même, grand moment d'émotion !

 

rouffignac

Partager cet article

publié par dominique dieterlé - dans chroniques
commenter cet article

commentaires

Repères

  • : ANISARA
  • ANISARA
  • : Après la publication de mes livres "lettres d'anisara aux enfants du Togo" et "Villes d'Afrique", ce blog rend compte en chroniques, poèmes, photos, dessins, des rencontres avec les humains et la solidarité, avec la poésie, l'art, les cultures, l'Afrique et les voyages.
  • Contact

Rechercher