Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 février 2014 7 23 /02 /février /2014 23:51

ce pourrait être comme si

un bateau se détachait du port et tombait, et tombait 

comme ne tombent jamais les bateaux

qui s'éloignent et se perdent au delà, mais de quoi ?

dans ce rêve il n'y a

que des chutes des trous des regards au fond des puits

ah ! mais n'allez pas croire que le noir est sale, que le fond est humide,

que la chute est une chute

sans issue


ce serait comme si

la porte se détachait, comme le bateau, comme le port, comme la ville

porte de silence échappée vers la sortie d'une impatience

affranchie de tout remords, de tout ensemble

radeau sans attaches chuchotant des promesses des nouvelles

des certitudes irresponsables

avec quelle legèreté, quelle inconséquence

 

ce sera comme si

les mots devenaient chaque seconde plus forts de vérité

chaque fois plus concis, plus émus

et plus seuls

une vie se vide proprement, lavabo inutile,

ne reste que l'émail sur la dent, sous le rire

ne restent que l'appel, les sens affolés, les chemins perdus

que la tourbe et la fleur du fumier

que le vent

et le trait de l'absente

délivrée

 

nuitconc

Partager cet article

publié par dominique dieterlé - dans poèmes
commenter cet article

commentaires

Repères

  • : ANISARA
  • ANISARA
  • : Après la publication de mes livres "lettres d'anisara aux enfants du Togo" et "Villes d'Afrique", ce blog rend compte en chroniques, poèmes, photos, dessins, des rencontres avec les humains et la solidarité, avec la poésie, l'art, les cultures, l'Afrique et les voyages.
  • Contact

Rechercher