Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 novembre 2013 7 17 /11 /novembre /2013 13:44

 

les histoires traversent les livres comme elles traversent les nuits
elles nous rendent insomniaques en s'écrivant à la vitesse de la lumière
même quand la lumière en est absente


puis vient le matin, dépot de feu froid,
comme lorsqu'on referme le livre et son épilogue inutile
où tout est dit une bonne fois
pour toutes

qu'on les invente soi même ou que d'autres nous les offrent
les histoires tournent en boucles dérisoires
ce que nous ne savons faire de nos vies
elles dessinent des lignes de fuite qu'on osera jamais emprunter
des phrases qu'on n'osera pas prendre au mot
parce qu'elles ont été, elles aussi, refroidies dans l'air du temps

au moment où l'on sait que cet imaginaire
n'est qu'un potentiel vide de toute exécution,
quelque chose se détache et donne envie de jeter le livre,
de masquer la dernière page sans connaitre la fin,
ou de se lever enfin, sans vouloir plus dormir

je ne veux pas d'une écriture qui se substitue à la vie
d'histoires qui poussent leur tête hors de mon corps
comme des enfants morts nés

je ne veux pas de romanesque
d'inquiétudes piégées par des mensonges captifs
qui nous regardent en ricanant
de ces personnages habillés de lettres
qui nous détournent du chemin

mais peut être...


d'une écriture sans histoire
qui par bonheur ne raconte rien
je ferai une paire de chaussures
un sac ou un bâton
pour marcher plus longtemps ?

 

poitou

Partager cet article

publié par dominique dieterlé - dans poèmes
commenter cet article

commentaires

Repères

  • : ANISARA
  • ANISARA
  • : Après la publication de mes livres "lettres d'anisara aux enfants du Togo" et "Villes d'Afrique", ce blog rend compte en chroniques, poèmes, photos, dessins, des rencontres avec les humains et la solidarité, avec la poésie, l'art, les cultures, l'Afrique et les voyages.
  • Contact

Rechercher