Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 mars 2011 7 13 /03 /mars /2011 20:26

Potosi est un caillou de lune, une scorie de forge plantée au cœur des glaciers
Sur ses flancs coulent la neige, la boue et le sang de la terre : un minerai mille fois corrompu que buvait le conquérant à même les calices, à même les autels, pour faire briller son ignorance
Potosi est l'étoile tombée d'un épuisement de ciel, joyau de lumière grise qui poudre la gorge et les yeux morts, la pelle et le chariot, l'ombre des bougies d'enfer et la mèche courte des dynamiteurs ivres
Son nom je l'ignorais, Potosi, son nom caché, son nom de honte et de tonnerre, nom d'opulence et de lâcheté, qui faisait de la ville une esclave déguisée, un habit de couleurs sur ses jupons de lave, un habit de putain sur son ventre béant
merveille et désolation, bras dessus bras dessous passent à travers les rues de Potosi : le fardeau à l'épaule de l'indienne, le rire cuivré des adolescents, les uniformes de la soumission, les égouts dévalant le parvis des églises, et l'argent, et l'argent que verdit la coca
mais chaque jour le diable saute et danse sur les entrailles de Potosi, cherchant son destin dans le filon croisé du plomb et de l'amiante, dans le fil coupé d'un temps de larme où le charango casse sa dernière note
encore plus métallique

 

 

Pot.50

 

 des images de Potosi


La ville de Potosi en Bolivie a été fondée au 16è siècle par les espagnols autour d'une énorme mine d'argent située dans la montagne qui domine la ville (le Cerro Rico). Cette mine fournira à l'Espagne durant deux siècles une incommensurable richesse. Elle sera aussi l'occasion d'une exploitation esclavagiste des indiens de la région, mais aussi d'une bonne partie du Haut Pérou, qui seront arrachés à leurs terres pour venir travailler dans des conditions effroyables.

Après épuisement de l'argent, on y trouva de l'étain. Aujourd'hui encore, bien qu'il n'y ait plus grand chose à tirer, les habitants sont organisés pour exploiter de maigres filons, de façon encore dangereuse et très précaire.

La ville de Potosi a gardé de son ancienne splendeur de très beaux monuments, des musées intéressants, et un charme auquel on ne peut demeurer insensible. Elle est classée au patrimoine mondial de l'Unesco

 

 

Partager cet article

publié par dominique dieterlé - dans amérique latine
commenter cet article

commentaires

Repères

  • : ANISARA
  • ANISARA
  • : Après la publication de mes livres "lettres d'anisara aux enfants du Togo" et "Villes d'Afrique", ce blog rend compte en chroniques, poèmes, photos, dessins, des rencontres avec les humains et la solidarité, avec la poésie, l'art, les cultures, l'Afrique et les voyages.
  • Contact

Rechercher