Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 juin 2010 3 23 /06 /juin /2010 15:51


Il fait vraiment chaud. Je voudrais retourner au fleuve.
Ce soir c'est fête de la musique à l'Alliance franço-sénégalaise, un très étonnant ensemble architectural inspiré des cases à impluvium tyiques de la région, et décoré entièrement de motifs géométriques aux couleurs vives.
Envie de couleurs sur le noir de l'écrit. Envie de dire et partager l'exultation des sens emmêlés, que ni les mots, ni les photos, ni les souvenirs ne peuvent traduire avec justesse. Il faut y être, le corps en éveil. Ici, je ne dirai pas que je revis, mais que je me retrouve, plus qu'ailleurs, une et réconciliée.

 

alliancezig1

 

Dimanche après midi au bord du fleuve, dans un hôtel, restau dont tout l'intérêt est d'avoir un accès Internet gratuit, après le déjeuner. Repas de poisson suivi de longues heures dans ce jardin d'un "luxe" relatif, face aux pirogues et à la lenteur de l'eau basse. C'est un endroit où l'on aimerait rester longtemps encore, mais on ne peut oublier que c'est là aussi la protection limite de l'argent possible qui permet d'en jouir.
En Afrique on parle toujours, beaucoup d'argent ! C'est comme ça .


Ainsi me reviennent les les rencontres des jours passées : tous ces "gamins", et quand je dis gamins, beaucoup sont trentenaires qui jouent la "débrouille". Certains peuvent penser qu'on se fait "avoir" en offrant par exemple un repas , ou une boisson, à 1000FRCA (1,5 €), ce n'est pas mon idée. Je partage toujours volontiers avec celui qui n'exige pas, en ayant bien conscience que faire le "radin" dans ces pays où nous nous rendons si facilement est une faute impardonnable.
Il ne s'agit pas de défendre le "racket" (ou le marchandage épuisant) à l'égard des riches supposés que nous sommes, mais de donner un peu, autant qu'on reçoit, beaucoup, du temps, de l'attention gratuite, de la bonne camaraderie, qu'on sait sans lendemain, mais génératrice de moments heureux, ceux de la voyageuse peu pressée que je suis.

Plus tard, descente dans un endroit nettement plus modeste (la porte de Sangamar) où l'on peut boire une bière dans une cabane sur pilotis au bord du fleuve en attendant le coucher du soleil. Mais le ciel est brumeux et perce à peine le gris des nuages; des enfants se baignent bruyamment, les pirogues glissent et se fondent dans le reflet métallique des eaux calmes. Une apparence de fraicheur semble se faire sentir avant la fournaise nocturne, émaillée des heures durant des chants traditionnels du "Gamou", fête musulmane et tambourinée qui durera deux jours!

 

sangamar2


La porte de Sangamar

Partager cet article

publié par dominique dieterlé - dans from Africa
commenter cet article

commentaires

Repères

  • : ANISARA
  • ANISARA
  • : Après la publication de mes livres "lettres d'anisara aux enfants du Togo" et "Villes d'Afrique", ce blog rend compte en chroniques, poèmes, photos, dessins, des rencontres avec les humains et la solidarité, avec la poésie, l'art, les cultures, l'Afrique et les voyages.
  • Contact

Rechercher