Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 avril 2012 7 15 /04 /avril /2012 20:49

à ceux qui ont aimé les poèmes publiés sur ce blog:

vous pouvez les retrouver en édition papier, accompagnés d'une belle mise en page de mon amie Aude, responsable de la petite édition "le chien du vent"

 

si vous voulez recevoir le livre, contactez-moi par l'intermédiaire de ce blog (il est vendu 10€, le port est gratuit)

 

merci !

 

flyer copier

Partager cet article

19 février 2012 7 19 /02 /février /2012 15:55

un monde se retire en tortillant sa croupe

ne dirait-on pas qu'il subit les cachotteries de la lumière ?


j'ai mal regardé, mal vu, mal aimé

il n'y a rien qu'un bruit de feuilles

et cette ombre rigide que mon regard éteint à force de mensonges


l'image est plus réelle que la seconde arrachée à la terre 

je choisis mes bricolages et mes trafics contre toute vérité

puisqu'il n'y a pas de racine

 

 

 

racine2

Partager cet article

6 février 2012 1 06 /02 /février /2012 22:55

d'où vient-il que nos peurs ne sont jamais chauffées au rouge ?

même si l'on craint la flamme et ses retours,

on ne voit au travers des fenêtres

que la pâle blancheur des coeurs morts et des bouches cousues

je préfère glisser mes aubes gelées entre deux tranches de pain,

mordre le vent mouillé qui ferme une clairière de disette

ou crever bien repue

en étalant sur mes tartines

la chaleur pourrissante et le piment du jour

 

fenetre

Partager cet article

12 janvier 2012 4 12 /01 /janvier /2012 13:22

alors pourquoi

ne pas faire le choix du silence

connaissant pour maison la poésie

et la dérive

squat naufragé sans adresse ni mobilier

qu'une charnière de l'être stupide

où le grondement des anciennes fureurs

déchire la croûte et la toiture

volcan à comprimer

pour quelle obscure raison

sinon que tout le reste est boniment

 

faites parler la mitraille et vous verrez au fond du corps

le foie le coeur et la membrane des nerfs acides

soufflés par l'explosion

qui ne peut plus parler ni taire

ni chasser la cohorte des guerres intestines

pour courir à l'air

libre

où le vent s'apprivoise

auprès d'un autre soi

qui saurait dire

l'espace sans mesure

de ce qui n'est pas moi

Partager cet article

23 novembre 2011 3 23 /11 /novembre /2011 13:27

Novembre s'enfonce

avec ce peu de lumière

volé aux étoiles

 

ariège01

 

 

l'ambre d'hiver révèle une griffe perplexe où le froid découpe la chair gracile des mirages

morsure du temps venu

il y a trop d'ombres sur le ciel

trop de dents fermant nos cris

que pouvons nous dire alors de la nuit suspendue ?

nos langues tremblent dans l'étreinte et les embrasements

nous nous croyons en vie

invaincus mais sans voix

et pour combien de temps ?

 

en_charente

 

d'autres photos qui annoncent l'hiver

Partager cet article

10 octobre 2011 1 10 /10 /octobre /2011 13:17

il en est des temps à venir comme des temps passés, ils se fluidifient en chiffres mous qui, un jour ou l'autre, perdront tout le sens

 

ce sont parfois des dates qui, tout en sentant un peu l'amer, nous ramènent à des jours moins rancis

ou simplement le manteau d'indifférence qui n'a pas tout recouvert

 

je préfèrerais l'oubli et la joie légère des feuilles en allées dans l'or du matin

mais on ne choisit pas (toujours) son calendrier


les hommes guerriers se ménagent une position de repli prévue à l'avance, comme on disait dans les tranchées, une chambre de cuir dont aucune femme ne trouve la serrure

vous aurez remarqué que le retrait ne peut être que masculin

quelque part au fond du mâle, ce terrier,  forteresse bouclée de musc et de silence, abrite les secrets de la perte, dont nulle ne saura rien, où il remâche encore des souvenirs enfuis depuis longtemps

 

tandis que l'autre dit : après avoir donné toutes les clefs, toutes les ouvertures, j'ai laissé les rôdeurs emporter tous les meubles.

Et je me trouve, dépouillée d'orgueil et de substance, sur la terre brûlée

et plus rien sous ma dent

 

 

Partager cet article

22 octobre 2010 5 22 /10 /octobre /2010 12:45

pas de mots en réserve,

des fragments de vision vite retournés au sommeil

je prends mon crayon et trace des angles obtus ouverts sur des entrelacs de cervelle

fais des phrases, des signes égarés, des images liquides

le dessin d'un monde inutile qui excite parfois la mollesse des intentions

 

pas fâchée d'être en dehors, à la limite indifférente

pliée dans le moutonnement des nuages où dort la lune aux yeux de chat

les feuilles s'entassent

et je glisse dans l'odeur frissonnantes des morts

bébé de réclame rose et doré

son lange immaculé sous l'encre de la vie

 

 

 

 

 

Partager cet article

26 août 2010 4 26 /08 /août /2010 15:29

calme retour  

du matin liquide  

la nuit dissout  

ses habits de chacal  

la brume efface l'aube  

du ciel où je divague  

en tournant mon rêve  

sept fois dans ma bouche  

Partager cet article

9 juin 2010 3 09 /06 /juin /2010 10:54

on ne sait toujours pas si la fleur est entière

si le jardin est là

si l'éclat du sang avive ou non ce rose d'artifice qui fait défaut à nos réalités

on ne sait rien

de la minute

ni de la main qui tient l'objectif

ni de l'oeil

ni du désir

sinon

que mon sang ma main mon oeil sont noyés dans ce calice

où je bois où je bois

à la santé de qui de quoi ?

 

rhodo

Partager cet article

28 mai 2010 5 28 /05 /mai /2010 00:23

insomnie...


la lune de mai

tremble à la croisée du rêve

oeil blanc dans un puits



fuyant, le nuage

arrache un lambeau de lune

au masque du soir

 

P1000634

 

 

 

 

 

Partager cet article

16 mai 2010 7 16 /05 /mai /2010 15:18

  je suis livre ouvert

  assignée à bout portant

  sans réserve aucune

 

 

  2004lome

 

 

  à douze ans

  des saules bleus plein la tête

  elle les a coupés en forme de cheveux

  pour cesser de pleurer

Partager cet article

30 avril 2010 5 30 /04 /avril /2010 00:20

sur le bord du quai, lignes grises

colonnes de chair embrassées

les amours chiffrés s'éternisent

en codes et en regrets noyés

 

colonne2   colonne4   colonne5   colonne3

 

Paris 21 avril 2010 ( d'autres images)

Partager cet article

Repères

  • : ANISARA
  • ANISARA
  • : Après la publication de mes livres "lettres d'anisara aux enfants du Togo" et "Villes d'Afrique", ce blog rend compte en chroniques, poèmes, photos, dessins, des rencontres avec les humains et la solidarité, avec la poésie, l'art, les cultures, l'Afrique et les voyages.
  • Contact

Rechercher