Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 novembre 2010 3 24 /11 /novembre /2010 14:49

parce que l'hiver arrive pas à pas et que mes pas à moi m'emmènent ailleurs dans un peu de temps ( l'Amérique du sud pour tout dire) , je mets en ordre , ou en désordre comme l'on veut, des souvenirs articulés au gré de la main voyageuse qui laisse courir sur les feuillets quelques traits de cartographie intérieure

 

durant tout mon voyage (Dakar lomé- raconté sur ce blog) je collais sur un carnet de route les menus indices de mes traversées, passages, frontières, déplacements, petits achats, retraits bancaires, logements, etc.

une base pour rêver et retrouver le goût qui n'est jamais parti, lui ...

et puis le crayon, l'encre ou la craie ont suivi naturellement les chemins déjà traversés, pas encore oubliés,

gaiement c'est à la main que je confie ma mémoire

voici ce qu'elle a dit ...

 

pour retrouver ces traces on peut visiter mon album

 

DL03-museedakar

Partager cet article

22 juillet 2010 4 22 /07 /juillet /2010 20:52

à six heures du matin dans les toilettes du terminal trois de l'aéroport de Roissy
il y a
tout l'or noir des sables d'Arabie posé sur la cuvette

il y a
un torrent de fraicheur conditionné aux tournoiements d'un soleil calciné
il y a
une feuille d'arbre mort volé au comble du désert pour torcher nos trop pleins d'abondance
il y a
une source prisonnière qui aspire en dessous le riz des affamés
il y a
chrome et nickel, froideur de mines avec lesquelles rien ne s'écrit
il y a
mes mains qui font couler la terre rouge de Kara dans l'égout de la Seine
il y a
sur mon visage sans sommeil un dégout de nos haines


dans les toilettes du terminal trois de l'aéroport de Roissy
sur la tablette immaculée
il y a
mes lunettes 


noires 


à six heures du matin 

Partager cet article

14 juin 2010 1 14 /06 /juin /2010 20:58

Quand le voyage commença-t-il ?
dans le désir ? dans le projet? dans l'impatience du paquetage qui fait basculer le réel d'aujourd'hui à ce que je serai demain ?
je me charge le moins possible, réduisant l'imaginaire au strict minimum.
ne rien savoir, seulement se laisser surprendre le moment venu
je ne quitte pas, je m'éloigne
à un moment on part, à un autre moment on arrive, le temps se succède à lui même, mais moi je reste moi
dans le premier train je couperai les fils un à un, visiblement
mais je resterai attachée, invisiblement, pensant déjà au retour, à l'après
cela me fâche un peu
et puis je n'y pense plus
là où je vais je ne partirai pas avec des regrets

je lace mes chaussures et la boucle est bouclée

Partager cet article

27 mars 2010 6 27 /03 /mars /2010 19:02

je ne sais pas si j'irai un jour,
peut être le Japon de mon imaginaire est-il tout autre que celui, bien réel, auquel je pourrais être confronté,
Japon d'images, de films, de poèmes, de complexité graphique et de mentalité toute autre,
sans parler de la langue
mais un de mes fils, lui, qui a vu souvent chez moi de nombreux films japonais, a franchi le pas
le voici pour la deuxième fois en voyage de l'autre coté de la terre


mon fils n'écrit pas de poésie, du moins pas à ma connaissance
c'est un informaticien musicien, dont on aurait aisément pu prévoir qu'il deviendrait tel,
si l'informatique avait existé dès sa naissance
mais il a une autre forme poétique d'existence
qui ne passe pas par les mots
plutôt par une sorte d'étrangeté décalée et voyageuse
et une grande tendresse pour les gens qu'il rencontre

 

il est là bas, à regarder tomber les pétales des sakura

comme font tous les japonais en ce moment !

Partager cet article

Repères

  • : ANISARA
  • ANISARA
  • : Chroniques, poésies, photos, créations pour illustrer mes voyages, mes rencontres avec les humains solidaires, avec l'Art et les cultures, ici et partout ailleurs. Livres parus à ce jour : "lettres d'Anisara aux enfants du Togo" (Harmattan), "Villes d'Afrique" et "Voyager entre les lignes" (Ed. Le Chien du Vent)
  • Contact

Rechercher

Catégories